Assiette Mosaique Vichten Emaux de Longwy

360,00 €
(+ frais d'envoi)

Assiette Mosaique Vichten Emaux de Longwy

Assiette Mosaique Vichten Serie limitée 30 exemplaires

Dim: 31 x 31 x 4,5 cm

 Emaux de Longwy

VICHTEN: LUXE ET CULTURE SAVANTE DANS UNE VILLA ROMAINE DU TERRITOIRE TRÉVIRE
\"lineg\"

Les recherches archéologiques entreprises du 13 mars au 27 juillet 1995 sur le site d\'une nouvelle exploitation agricole à Vichten ont montré que le terrain en question recelait les substructions de l\'une des plus remarquables villas romaines jamais découvertes au Grand-Duché de Luxembourg. L\'excellent état de conservation des vestiges enfouis s\'explique par la situation topographique du bâtiment, construit sur une légère terrasse naturelle d\'un coteau, exposé plein sud, qui, en altitude, remonte à plus de 50 m au-dessus du site. Dès l\'antiquité tardive, les ruines de la villa furent progressivement recouvertes de matériel érodé du plateau voisin et de ses pentes de sorte à cacher les restes de la villa sous d\'importantes couches de terre (entre 0,5 et 3,5 mètres).

Les travaux de terrassement effectués en 1990 et en 1994 respectivement en vue de la construction et de l\'agrandissement d\'une nouvelle ferme ont non seulement mené à la redécouverte de ce site exceptionnel, ils ont entraîné en plus la destruction irréparable de près de la moitié de l\'édifice romain. Au cours de la fouille d\'urgence entreprise par le Musée national de Luxembourg, uniquement une minime partie (285 m2) des vestiges conservés fut accessible aux archéologues.

A l\'ouest de l\'étable nouvellement construite et, en partie, déjà couverte par une dalle de béton, s\'étendait la grande salle de réception (10,36 x 5,92 m) de la villa accessible par un portail large de 4,80 m à partir du portique de la façade principale, orienté plein sud. Ce portique d\'une largeur de près de 3 m donnait, 5,50 m plus à l\'ouest, accès à un couloir de 10 m de long et 1,50 m de large qui desservait à ses deux extrémités les portes d\'entrée de quatre chambres rectangulaires (respectivement 3,60 x 4,60 m et 3,60 x 4,90 m), situées de part et d\'autre du corridor. L\'arrière du bâtiment (côté nord) était formé par une galerie, large de 3,40 m, dégagée sur plus de 13 m de longueur. Un grand aqueduc souterrain, très bien conservé, traversait l\'ensemble du bâtiment du nord au sud, en passant par le sous-sol de la salle de réception.

Toute la surface du sol de la salle de réception (61,3 m2) était couverte d\'une mosaïque polychrome d\'une qualité artistique extraordinaire, retrouvée dans un état de conservation presque parfait. Les murs de la pièce étaient richement plaqués de marbre noir et blanc et, ainsi que le démontrent différents fragments retrouvés, son plafond devait comporter à l\'origine une voûte décorée de peintures.

Du point de vue de la composition d\'ensemble et des éléments purement décoratifs (entrelacs, croix de peltes, rinceaux, etc.), la mosaïque mise au jour s\'inscrit clairement dans la tradition des ateliers de la ville de Trèves, distante d\'une cinquantaine de kilomètres. Elle est l\'ouvrage d\'un atelier spécialisé qui, au cours du IIIe siècle, a réalisé d\'autres chefs-d\'oeuvre directement comparables, en particulier à Trèves (\" Mosaïque de Monnus \") et à Bad Kreuznach (\" Mosaïque des Gladiateurs \").

Réalisée vers 240 ap. J.-C., la mosaïque de Vichten présente dans sa partie principale le sujet mythologique et littéraire des neuf Muses, filles du maître des dieux Zeus et de la déesse de la mémoire Mnémosyne. Fait très rare, les Muses sont reproduites suivant l\'ordre défini vers 700 av. J.-C. par l\'auteur grec Hésiode : Clio, Muse de l\'histoire, Euterpe, Muse de la musique et de la poésie lyrique, Thalie, Muse de la comédie, Melpomène, Muse de la tragédie, Terpsichore, Muse de la danse et des chœurs dramatiques, Erato, Muse de la poésie d\'amour, Polymnie, Muse du chant de chœur et de l\'harmonie, Uranie, Muse de l\'astronomie et finalement, dans le grand médaillon central, Calliope, Muse de la poésie épique et élégiaque, en compagnie du prince des poètes, Homère. Par leur position respective dans chaque médaillon, les huit Muses \"extérieures\" sont orientées axialement vers le milieu du médaillon central. La représentation des costumes et autres attributs des différents personnages, dénommés par des inscriptions latines apposées en haut de chaque médaillon, est très détaillée.

La mosaïque de Vichten, qui par sa superficie de 61,3 m2 et en raison de son excellent état de conservation, compte parmi les plus belles représentations du thème des neuf Muses connues du monde romain, est un exemple éloquent de la culture philosophique et littéraire des élites des cités de la Gaule romaine. Elle témoigne à merveille des connaissances précises du commanditaire non seulement dans le domaine de la littérature classique grecque et latine, mais également dans le monde du théâtre antique avec ses costumes, sa musique et ses instruments spécifiques. Issu d\'une ancienne famille indigène, le propriétaire de la villa de Vichten à l\'époque sévérienne est à ranger parmi les personnages trévires ayant poursuivi des études supérieures. Il occupait sans doute une importante position sociale dans la ville de Trèves des années trente et quarante du IIIe siècle.

Après sa dépose à Vichten en juillet 1995, la mosaïque a été transférée au Rheinisches Landesmuseum de Trèves pour les premières étapes de la restauration. Après son rapatriement à Luxembourg en mars 1997, la restauration finale, comportant notamment le comblement des différentes lacunes, s\'est poursuivie jusqu\'en 1999 dans les ateliers spécialisés du Musée national d\'histoire et d\'art de Luxembourg.

L\'intérêt de la découverte de Vichten ne s\'arrête cependant pas à la seule mosaïque. Différentes pièces contiguës à la salle de réception de la villa, non touchées par les travaux de terrassement de 1990 et de 1994, présentaient encore d\'importants restes de peintures murales. La récupération méticuleuse par les restaurateurs du Musée national d\'histoire et d\'art de Luxembourg de toutes les peintures encore en place sur les murs ou effondrées au pied des parois a permis leur restauration adéquate dans des ateliers spécialisés à Cologne (chambres nos 2 et 3, galerie no 7) et à Soissons (corridor no 4).

Si les décors peints des différentes pièces de la villa de Vichten ne sont certainement pas tous contemporains et si, en tout cas, ils sont bien antérieurs à la pose de la mosaïque, ils montrent, par la diversité des motifs choisis, le même souci des propriétaires d\'étaler ostensiblement leur attachement à la culture savante. Pour l\'arrière-pays de Trèves et pour l\'ensemble du nord-est de la Gaule, la qualité des peintures de Vichten est extraordinaire et témoigne du travail d\'ateliers très expérimentés.

(texte: Jean KRIER, conservateur de époque gallo-romaine)

Disponible
+
-

Vous êtes sur le point d'être redirigé sur votre panier.

Si vous n'avez pas terminé votre commande, cliquez sur continuer mon shopping.

Le produit sera ajouté au panier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés. J’accepte En savoir plus